Recherche en cours
Veuillez patienter
Article

HARCHI, Kaoutar


La création littéraire au carrefour de l’histoire intime et de l’histoire collective Étude du cas de l’écrivain algérien francophone Rachid Boudjedra


Titre du périodique ou du site internet : COnTEXTES. Revue de sociologie de la littérature


Numéro : 15
ISSN : 1783-094X
Année : 2015
Commentaires : À travers cet article, nous nous proposons de réfléchir aux fondements sociaux de la création littéraire ainsi qu’à ses contextes de réalisation. Le choix de l’écrivain algérien francophone Rachid Boudjedra se révèle, à cet égard, particulièrement intéressant. Né en 1921 dans la ville de Ain Beida, en Algérie, Rachid Boudjedra présente une trajectoire sociale soumise à deux régimes de réalités simultanés. D’une part, la réalité familiale que marque fortement la répudiation de la mère de Rachid Boudjedra par le mari de celle-ci et, d'autre part, la réalité historique que caractérise la colonisation de l’Algérie par la France. En nous appuyant sur un corpus constitué d’éléments biographiques, de textes romanesques et de discours critiques portant sur l’œuvre littéraire de Rachid Boudjedra, nous aborderons, dans un premier temps, la question des modalités d’entrée en écriture, puis la problématique des effets des contextes de production de la création sur la création même et, enfin, l’impact de cette création sur les expériences sociales vécues ultérieurement par Rachid Boudjedra. En conclusion, il apparaîtra que la création littéraire, située au carrefour de l'histoire collective et de l’histoire intime, est susceptible d’être envisagée comme un acte matériel et symbolique de distanciation de l'individu vis-à-vis de l’ensemble des expériences relatives à l’univers familial, professionnel, religieux mais aussi économique, politique et idéologique. L’écriture participe, ainsi, à l’élargissant des possibilités de résistance individuelle au déterminisme des structures sociales pré-existantes.
Numéro : 15